lundi 29 février 2016

Dentelle de givre


Une Femme, l'Amour, et l'Inde 1

Après la puja Krishna Baba m'invite à le suivre dans le temple de Rama de l'autre côté de la rue, et à m'asseoir sur une claie en bois à côté d'un sadhu. Un seul regard suffit pour lui demander si cela lui va, il acquiesce d'un signe de tête à peine perceptible. Je suis d'emblée impressionnée par cet ascète. Son regard intense, le calme qu'il dégage, en même temps qu'une radieuse puissance, contrastent avec l'agitation des autres Babas. ... 
« Hello Mataji. What's your name? » Surya, dis-je surprise qu'il me prête le titre que l'on donne en général aux femmes sadhu. Me voit-il réellement comme une renonçante? On dirait bien que oui, et il n'est pas le seul ; situation cocasse ! Du coup je me sens parfaitement à l'aise. Les fidèles qui circulent dans le temple ne manquent pas de venir saluer les Babas, après s'être prosternés devant Rama et Sita. Un jeune Anglais est venu rejoindre leurs rangs en face de nous et, lui aussi intrigué par l'ascète, lui demande son nom. « Shiva Murari Ram Aghori Baba » prononce-t-il lentement d'une voix douce. Les yeux du jeune homme s'agrandissent et tout excité il s'adresse à moi disant qu'il est rare de se retrouver en présence d'un Aghori. Il ajoute que ce sont ceux qui méditent sur la mort. Je n'en saurai pas plus pour le moment. L'Aghori ne semble pas désireux de se dévoiler ...

Extrait de : Une Femme, l'Amour, et l'Inde. (en cours de publication).

vendredi 26 février 2016

Paysages d'Islande et Fleurs



A la mairie de Chêne-Bougeries
du 11 janvier au 11 avril 2016

Horaires : 
Lundi, mercredi, jeudi
09:00 – 12:00,
14:00 – 16:00
mardi
07:30 – 18:00
vendredi
09:00 – 12:00


En Islande le cœur de la Terre se 
montre à nu,son souffle s'exhale 
dans des espaces hors du temps.


Mandala vivant, chaque fleur est 
l'expression de l'extase de mon Essence.

jeudi 25 février 2016

MAINS DE LUMIÈRE

Je respire
                      Dans mes mains se déverse le souffle
Et respire le corps effleuré

Je danse
La danse de mes mains meut et émeut
Mouvements dans l'Être que je touche

J’écoute
Le murmure du corps vibrant me guide
Dans le silence du corps qui dort
Seul le souffle m’anime encore

Je suis fluide
Lenteur, vague ininterrompue
Sans se briser le fil de soie
Se dévide du cocon translucide

Je suis présente
Circulation d’un courant clair
Dans l’absence de but et d’intention

Le corps s’ouvre et se découvre